Mieux Comprendre

Pour que le COVID-19 ne dure qu’un printemps !

Le week-end dernier, dans un élan solidaire, nous mettions en ligne des masques cousus « maison » et des kits de masques « prêt-à-coudre »…

En moins de 8h de temps après l’envoi de notre newsletter, ils étaient tous commandés ! Claire Chiquet s’affairait alors aux côtés de sa mère Véronique (confinées en Charentes Maritimes) . Elles ont cousu plus de 90 masques et pré-découpé  40 kits. Pendant ce temps là, à Annecy, Loreena (notre stagiaire) aux côtés de Claire Alvernhe préparaient les rubans en vue du montage final.

Chacun fait sa part…

Cette démarche citoyenne a rapidement mis la lumière sur notre démarche. Nous voilà sollicitées cette semaine par différentes entreprises locales pour répondre à une demande de plus de 500 masques. Alors que cette première production était « artisanale » nous nous trouvons, comme beaucoup de nos partenaires, mobilisées à une échelle plus « industrielle » pour faire face à cette demande.

Notre première réaction est d’abord de penser que cela fait chaud au cœur de voir une telle mobilisation de notre communauté. Une fois l’euphorie retombée nous réalisons que cela traduit l’inquiétude grandissante de chacun, d’un besoin de masques à long terme.  Cela traduit également le besoin urgent de reprendre une activité professionnelle avec un maximum de sécurité.

Fabrication locale et valorisation de chutes de textiles de notre industrie… Nos masques ne seront pas à usage unique !

Nous ne pouvons  pas répondre à cette demande durablement en restant derrière notre machine à coudre familiale.  Nous poursuivons donc la piste de la fabrication de masques à plus grande échelle.

C’est pourquoi, avec nos partenaires, ateliers de confection et tisseurs, nous travaillons en ce moment à une proposition de masque qui soit une réponse à cette demande inédite… Réaliser (rapidement ) le plus de masques possibles.

L’urgence est là. Nous composons tous avec elle… Nous cherchons des solutions durables, dans tous les sens du terme, et nous les trouverons.

À quelles contraintes faisons nous face pour la mise au point de ce masque ?

  • Respecter les normes définies par l’Afnor pour nous protéger vraiment
  • Être réalisé dans des matières qui n’abiment pas notre planète
  • Être lavable, réutilisable… bref, durable
  • On aimerait qu’il soit le plus joli possible !
  • Qu’il soit possible d’en produire suffisamment, rapidement pour répondre à la demande
  • Cette démarche ne doit pas mettre en danger notre activité qui est déjà largement fragilisée par la situation (peut-être lirez-vous l’euphémisme entre les lignes ,-)

 

Nous voilà lancées dans la création et la production d’un nouvel article de mode qui risque de s’inscrire dans la durée…  Pourtant, nous ne souhaitons qu’une chose : que le COVID-19 ne dure qu’un printemps !

 

Rédaction @Clarisse Cazenave

à lire également