Manifesto, Mieux Comprendre

Les Hirondelles et 1083… comme culs et chemises !

On pourrait croire que ce ne sont que des histoires de chiffons mais en réalité il s’agit de bien plus !

Cette “collab”, c’est avant tout l’incarnation d’une vision du monde partagée. Un souhait commun de réduire l’impact environnemental de la mode. Une ambition semblable de créer de l’emploi localement en redynamisant la filière industrielle Française.

Bon, dans l’histoire on essaie surtout de mettre nos petites pattes d’oiseau dans leurs grands pas de loup. Car leur modèle économique est une franche réussite qui nous inspire !

Vous le savez, chez Les Hirondelles, depuis 3 ans, on s’attèle à proposer une solution d’économie circulaire pour les chutes de l’industrie textile Française.
On a démarré avec les chutes de tissus des tisseurs, plus précisément avec l’usine LTC (Les Tissages de Charlieu, dans le 42). Eric Boel, son PDG, est le premier à avoir cru en nous et à nous avoir ouvert les placards des rebuts de son usine.
Il se trouve que c’est également Eric qui (en 2013) a accepté de travailler sur le premier jean 1083. Il a même adapté son outil industriel pour pouvoir (re)créer une toile de coton sergé “Denim”. Ce type d’armure (le mot savant pour parler de la façon de tisser) sergée très spécifique n’étant plus réalisable avec les machines les plus utilisées par l’industrie textile Française à ce moment là…

Inévitablement, quelques saisons plus tard, alors que 1083 vend en moyenne 30 000 paires de jean chaque année, nous tombons lors de nos recherches de matières premières, sur des chutes de leurs productions chez LTC. Et paf !

La toile est magnifique et nous séduit, c’est du coton bio et les idées germent…
Un style intemporel ? Check. Une toile robuste, durable par nature ? Check.
Le denim nous évoque des générations de travailleurs œuvrant dans tous les métiers d’artisanat… on va donc dessiner une sur-chemise dans le style “workwear” !

Dans notre perpétuelle recherche de transparence, nous nous rapprochons de l’équipe 1083 et de Thomas Huriez, son fondateur, pour lui montrer notre premier proto de la sur-chemise M. Goeland. Thomas l’essaie et adhère. Notre démarche fait sens pour lui, forcément puisque chez 1083, l’économie circulaire fait partie de la mission même de l’entreprise.

Il ne reste alors plus qu’à donner à notre surchemise un petit twist pour porter haut nos deux identités !

1083 KM… Vous vous demandez encore d’où sort ce nom?! C’est eux qui en parlent le mieux :

“Savez-vous qu’un jeans conventionnel parcours jusqu’à 65 000 km lors de sa fabrication alors que 1083 km seulement séparent les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone ? En 2013 nous nous sommes lancés comme défi de relocaliser à moins de 1083 km de chez vous la fabrication de jeans et de chaussures pour créer un maximum d’emplois et de plaisir !”

Vous voulez plus de détails sur le produit ?
Comme d’habitude, chez Les Hirondelles, on vous dit tout!

  • La matière première : la toile de coton bio sergé a donc été réalisée par Les Tissages de Charlieu, dans la Loire, dans une usine classée Patrimoine Vivant.
    Les rouleaux dans lesquels sont réalisées les surchemises ont été mis de côté car ils comportent deux types de défauts : Un problème de teinte : toutes les chemises ne sont pas de couleur 100%  identique et parfois un fil tiré (un aiguille a cassé et il manque un fil dans le rouleau. Ces défaut n’ont pas d’impact sur la qualité de la matière et ne se voient pas sur le produits…
  • Les boutons sont en polyester recyclé, ils ont été fabriqués chez Kocher dans le Jura. On aime leur look robuste qui allie tradition et modernité.
  • Les étiquettes sont en polyester recyclé, tissée chez JSD, dans la Loire.
  • La coupe et la confection ont  été réalisées chez DSL Tex, dans les Landes.

Toutes ces étapes, réalisées très localement garantissent un impact environnemental minimal !

à lire également