Mieux Comprendre

Clear Fashion, le Yuka de la mode

Vous connaissez  “Clear Fashion” ? Aussi appelé le Yuka de la mode, Clear Fashion est une application mobile pour choisir et privilégier les marques et vêtements écoresponsables.

Plus de transparence, pour plus de respect de l’Homme et de l’Environnement? On adore, on adhère!

Il y a un an en arrière nous avons donc fait les démarches pour apparaître sur l’application. Nous sommes depuis référencées sur l’application parmi 250 marques évaluées avec les critères très strictes de Clear Fashion. Il paraît que 150 000 citoyens  ont déjà téléchargé l’App. On se réjouit de faire partie d’une aventure pareille !  Oui mais…

 

Quels sont les Critères d’évaluation de Clear Fashion ?

C’est un fichier excel gigantesque qu’il nous a fallu remplir pour être présentes dans l’application. Cela nous a directement rassuré sur l’exigence de Clear Fashion envers les marques et donc la crédibilité de la démarche. Cela nous a aussi fait peur parce que cela prend énormément de temps  et nous n’étions que deux au sein de l’entreprise à ce moment là. Deux personnes pour gérer tout l’opérationnel: la production, la communication, les relations clients, les évènements… Qu’à cela ne tienne, on le fait !Nous fournissons donc un grand nombre d’élément.

4 volets : Environnement, humain, santé, animaux.

Voilà les 4 principaux critères étudiés par Clear Fashion.  Voici le genre de questions auxquelles nous avons dû répondre avec justificatifs à l’appui :

Est-ce que nous produisons localement?  Pouvons-nous réaliser des audits réguliers et vérifier ainsi que les gens sont bien traités, bien payés et travaillent dans de bonne conditions? Est-ce que les matières première que nous utilisons ne sont pas polluantes et dangereuses pour ceux qui manipulent ? Et pour les sols? Est-ce que les eaux sont bien traitées ? Les rivières ne sont pas polluées ? Est-ce que nous gérons bien nos déchets sur les sites de productions, en amont et en aval ? Est-ce que nous produisons à partir de matières d’origine animales et si tel est le cas, les animaux sont bien traités et ne souffrent pas? Avons nous des labels, certificats, garanties d’organismes de certification externes? Connaissons-nous avec précision l’origine de nos matières? Avons-nous la traçabilité de ces dernières? Pouvons-nous assurer qu’il n’y a aucune substances toxiques? Que nous entretenons des relations directes et saines avec nos fournisseurs? Et surtout avons-nous établi des contrats de long terme (mini 3 ans) pour leur garantir du travail?
La plupart des questions sont particulièrement pertinentes pour des entreprises déjà bien établies, travaillant avec de nombreux ateliers bien au delà de nos frontières…

LA NOTE DES HIRONDELLES

Alors elle dit quoi notre note à nous ?

  • Environnement 74/100
  • Humains 68/100
  • Santé 0/100
  • Animaux 48/100

On est contentes mais on se dit qu’on peut vraiment mieux faire quand on lit le zéros pointé sur le volet “santé” et le 48/100 sur les “animaux”. Clear Fashion eux, ils sont bien plus enthousiastes et moins alarmés que nous.

Votre marque est bien notée (en tout cas bien mieux que la majorité des marques référencées) – Valentine S.

Cela nous rassure ! Parce qu’on sait qu’on fait les choses bien.

Comment améliorer cette note ?

Nous devons absolument rassembler les documents de traçabilité de nos matières premières. Nous avons déjà un cahier des charges très strict : nos matières premières ne sont pas produites pour nous (et cela ne rentre dans aucun case). La plupart sont du coton bio certifié (GOTS). Comme elles sont produites 100% en France, nous savons que les usines respectent les critères très stricts de la législation d’ici. C’est bien plus compliqué à prouver dans les pays étrangers. Mais nous n’avons pas (encore) de preuves écrites. Et le vrai challenge il est là !

Nous faisons de l’upcycling et donnons vie à des matières  qui dorment (parfois depuis des lustres) sur les étagères des tisseurs et des marques.

Comment retrouver sans perdre un temps précieux les papiers et les certificats dans la paperasse qui n’a peut-être pas été numérisée à l’époque? Et ce pour des quantités minuscules qui varient d’un jour à l’autre.
Nous sommes une jeune marque qui cherche encore sa rentabilité. Il est délicat pour nous de passer du temps à établir des contrats et des accords de long terme sur la production ne sachant pas de quoi demain est fait.
Cependant, une chose est sûre, nous produisons en France et nos partenaires sont proches de nous, nous les avons rencontrés en face à face et sans intermédiaires. Ils savent que nous n’avons qu’une parole : sincère, transparente et engagée.
Nous pouvons désormais assurer la traçabilité des cuirs en surcyclage et n’utiliserons pas d’autres cuirs.
Notre laine sera désormais 100% française, lorsque de nouveaux pulls viendront compléter notre collection (bientôt bientôt!). Nous connaissons même personnellement les éleveuses ,-)

Nous souhaitons nous améliorer encore et encore!

Bref, ce que l’on pense être un “score moyen” est surtout une perspective d’amélioration extraordinaire que l’on saisira au plus vite, dès qu’on a plus de temps et de moyens humains. Parce qu’en somme il ne s’agit que de ça. Nous devons fournir des justificatifs et contractualiser. Et pour cela, nous devons vraiment prendre du temps.

Aujourd’hui, nous manquons de temps mais notre engagement et notre authenticité sont intacts.
Nous savons qu’il ne manque donc pas grand chose pour améliorer encore notre note sur Clear Fashion.

Pour en savoir plus sur l’application et télécharger le bilan d’impact, visitez : https://www.clear-fashion.com/

 

Rédaction @ Clarisse CAZENAVE

à lire également