Mieux Comprendre

Nos matières premières sont tissées EN FRANCE !

OUI, les chutes  de production textile que nous utilisons pour réaliser nos collections ont été TISSÉES EN FRANCE !

De fait, les usines de tissages en question comme Les Tissages de Charlieu, Balas ou Bugis répondent à des normes de qualité et de sécurité dans le travail très strictes.
Ces usines, nous les avons visitées, nous sommes en contact régulier avec leurs équipes qui s’engagent à nos côtés pour rendre le monde meilleur. Comment ? En nous permettant de valoriser leurs chutes de production.

Nous ne jetons pas la pierre à ce qui se fait dans les usines lointaines. Il y a des milliers de merveilleuses initiatives éthiques, respectueuses des travailleurs où qu’ils soient. Mais Chez Les Hirondelles, nous n’avons pas le temps ni l’envie d’aller tout vérifier, loin, là-bas ! 😉
Chez Les Hirondelles, nous pensons que le « faire local » est une réponse raisonnable pour nous assurer de «comment c’est fait ».

La proximité est une garantie que nos valeurs humanistes sont respectées.

Lorsque nos débarquons chez nos fournisseurs, que nous apprenons que Patricia (chargée de contrôle qualité en production) a pu passer les vacances avec ses petits enfants et que Mister (le chien) continue de gambader dans les jupes de Vertue (notre coutière)… Cela a pour nous autant de valeur que le Certificat OekoTex 100

Pour aller plus loin, nous essayons de choisir autant que possible des matières naturelles (la laine et le lin) qui sont elles produites en France depuis la plante (ou le mouton). Mais c’est un secteur qui a souffert ces 5 décennies passées de la délocalisation massive. Il y a tout à reconstruire alors c’est long…

En nous approvisionnant en « local », nous limitons les transports et l’impact carbone de notre activité.

En effet, nos tissus n’ont pas fait le tour de la planète. Même si c’est parfois du coton (souvent bio) dont la plante a poussé en Asie, il a ensuite été filé et le fil a été tissé près de chez nous !

La matière qui pollue le moins est celle que l’on ne produit pas

En proposant la valorisation de chutes industrielles, nous évitons que ces rouleaux de tissus soient détruits. En effet, seul un faible pourcentage des tissus inutilisés est réellement recyclé. Les solutions de réemploi sont aujourd’hui encore minimes, même si elles tendent à s’améliorer.
Nous acceptons certains défauts, nous produisons nos modèles en toute petites quantités… Ainsi, nous proposons une solution concrète et durable pour rendre l’ensemble du tissus industriel plus vertueux.
Le but ? Réduire l’impact environnemental global de la mode. Dans ce sens, nous avons une démarche qui s’inspire des principes de la permaculture (voir notre article à ce sujet).

Désormais, nous achetons également des tissus à des marques qui (elles aussi) s’approvisionnent avec des tissus fabriqués en France.

1083, et La Gentle Factory et Petit Bateau nous ont déjà ouvert les portes de leurs ateliers. Eux aussi ont a cœur d’œuvrer pour un monde plus responsable. Avec eux nous diversifions donc les approvisionnements tout en renforçant les liens de proximité et la densité du « tissu industriel » local…  Ça nous donne beaucoup d’espoir.

En effet, il n’existe pas une réponse unique au défi auquel notre société est aujourd’hui confrontée. Mais chez Les Hirondelles, nous pensons sincèrement que c’est UN ENSEMBLE DE SOLUTIONS de bon sens toutes mises bout à bout qui permettront de voir de meilleurs lendemains.

 

Rédaction @Claire Alvernhe

 

à lire également